Il existe plus de 354 mille dromadaires en Algérie. Ce cheptel constitue une véritable richesse naturelle qui demeure encore inexploitée dans notre pays. En effet, le cheptel camelin peut constituer un énorme facture de développement de la production agricole algérienne. 

Avec sa viande de très grande qualité, sa production de lait comportant de nombreux bienfaits pour la santé et son rôle majeur dans la lutte contre la désertification, le dromadaire algérien a des vertus économiques qui peuvent améliorer significativement la qualité de vie des Algériens.

Au sud du pays, les autorités algériennes tentent ces derniers temps de développer l’élevage camelin avec une dimension  économique au regard de la rentabilité de la filière en termes de produits  dérivés et d’amélioration des revenus des éleveurs.

Les chameliers de plusieurs régions de notre Sahara intensifient cet élevage pour sa production de  lait, pour ses bienfaits divers, la viande cameline, de plus en plus  prisée, l’exploitation de son poil dans le tissage traditionnel, en plus de  son attractivité touristique.

l’Etat algérien oeuvre également pour la valorisation de cette activité  pastorale, à travers notamment le contrôle vétérinaire, la réalisation de  points d’abreuvage et leur équipement en kits solaires et le soutien des  prix de l’aliment de bétail. Mais pour comprendre les enjeux économiques de la préservation et du développement du cheptel camelin, nous vous invitons à lire cette enquête universitaire, très bien documentée, réalisée par trois chercheurs algériens du Laboratoire de Bio Ressources Sahariennes affilié à la Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie de l’Université Kasdi Merbah d’Ouargla.

Il s’agit d’une brillante étude qui détermine avec de nombreux éléments factuels et chiffres à l’appui tout le potentiel économique et écologique du dromadaire algérien. Un animal dont l’élevage peut contribuer à renforcer la sécurité alimentaire de notre pays encore dépendant de ses importations de l’étranger. A lire sur ce document :

 

La portée économique de l’élevage camelin en Algérie by Anonymous uKab5aIwr on Scribd