Les résultats des élections locales, qui se sont déroulés jeudi, n’ont rien changé à la donne. Les chiffres donnés par Nouredine Bedoui, ministre de l’Intérieur, sont donc éloquents : Le FLN, parti présidentiel par excellence arrive en tête avec 603 APC. Il est suivi du RND qui présidera aux destinées de 451 communes.

Le Front El Moustaqbal, de Abdelaziz Belaïd arrive en troisième position avec 71 communes à gérer. Ce parti politique, constitué de transfuges du FLN et d’autres formations politiques, a donc consolidé ses résultats des précédentes élections législatives.

Le Mouvement populaire algérien (MPA) le talonne derrière avec 62 communes. Il est suivi du MSP qui gérera 49 communes. Le FFS revient en force. Il s’est retrouvé en tête dans au moins 64 APC. Le parti du défunt Hocine Aït-Ahmed a bien sûr glané un maximum de communes dans ses fiefs traditionnels en Kabylie, mais il a obtenu d’autres communes notamment à Alger où il a repris beaucoup de ses anciens “territoires politiques”.

Le FFS a même réussi à se hisser en tête dans la commune de Bir-El-Ter, à Tébessa. Son poursuivant immédiat, le RCD a lui aussi gagné plus de communes que lors du précédent scrutin local puisqu’il sera appelé à gérer 37 communes.

Contrairement à ces deux partis de l’opposition, le parti de Amar Ghoul, TAJ, n’a pas profité de l’alliance fondée avec de petites formations. Il n’a gagné le pari que dans 31 communes. Les indépendants ont gagné les élections dans 27 APC. Quant au Parti des Travailleurs, il ne gérera que 17 APC. Il a fait moins que le Front national algérien –FNA- qui, lui, a obtenu la majorité dans 27 communes. De nouveaux partis, comme le PLJ (09 APC), Fadjr El Jadid (12 APC), et El Karama (7 communes) font parie du club fermé des partis qui sont appelés à gérer les collectivités locales.

Les formations de ADALA (alliance islamiste) et l’ANR ont obtenu respectivement la majorité dans 08 et 09 communes. Une vingtaine autres formations politiques ont obtenu des majorités dans une à 4 communes, réparties sur l’ensemble du territoire national.

On retrouve pratiquement le même classement concernant les APW. Le FLN comptera 711 élus dans es Assemblées de wilayas, suivi du RND avec 527 élus. Le MSP est la troisième force politique aux niveau des wilayas puisqu’il compte désormais 152 militants qui siégeront dans les APW.

Le Front El Moustaqbal vient tout juste derrière avec une centaine d’élus. Il est suivi par TAJ (51 élus), puis du MPA avec 68 militants présents dans les APW. Le FFS avec 63 sièges, dont deux en tête, est talonné par le FNA qui a glané 51 sièges, puis par le RCD qui compte 33 élus au niveau des assemblées wilayales. Les indépendants avec 31 élus et le Parti des travailleurs viennent juste après.

Le taux de participation aux élections locales au niveau national a atteint 46,93 % pour les Assemblées populaires   communales (APC) et 44,96 % pour les Assemblées populaires de wilaya (APW). Un taux en légère hausse par rapport à 2012 où le taux de participation était de 44,26%.

Le Tableau des Résultats : 

Le corps électoral  : 22 883 772 électeurs

Nombre des bureaux de vote :  55 818, dont 3125 nouveaux 

Centres de vote : 12 450, dont 343 nouveaux 

Les encadreurs : 923 234

Listes participantes : 9 470 listes pour les APC et 596 pour les APW.   

Pour ce qui est des résultats par parti politique : 

1- Pour les APC : 

Le FLN a décroché 603 sièges, soit un taux 30,56%

Le RND : 451 sièges, soit 26,21%

Le Front El-moustakbel : 71 APC, soit 6,2%

Le MPA : 62 sièges, soit 5,9%

Le MSP : 49 sièges, soit 4,92%

Le FFS : 64 APC, soit 3,61

Le TAJ : 31 APC

Le FNA : 27 APC

Les indépendants : 35 APC

Le PT : 17 APC

Le RCD : 37 APC

Le PLJ : 9 APC