Pour accélérer le paiement des entreprises qui ont réalisé les projets pour l’Etat, Abdelaziz Bouteflika met la pression sur le gouvernement. C’est dans ce sens que le chef de l’Etat a exprimé cette demande lors de la réunion, mercredi, du Conseil des ministres.

“Le Chef de l’Etat a instruit le gouvernement de prendre les dispositions appropriées pour assurer, sans délai, le paiement des créances détenues par  des entreprises publiques, privées et étrangères ayant fourni à l’Etat des  prestations en biens ou en réalisations”, indique un communiqué du Conseil des ministres.

Le chef de l’Etat emboîte ainsi le pas au Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui a promis de régler les dettes des entreprises de réalisations. Les montants détenus par ces sociétés s’élèvent à plus de 400 milliards de dinars, soit près de 4 milliards de dollars. Il s’agit essentiellement des entreprises qui ont réalisé des projets de logements, des écoles et des infrastructures de base. Le montant est prévu dans la loi de Finances 2018.