Après avoir investi dans le montage automobile, Mahiedine Tahkout s’intéresse à la sous-traitance. Il a inauguré mardi une usine de fabrication de plaquettes de freine, située dans la zone industrielle de Réghaïa, à Alger.

Pour l’inauguration de cette nouvelle usine, le patron de TMC (Tahkout motors company) était accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh. Mahiedine Tahkout a expliqué, à cette occasion que cette nouvelle usine va fabriquer l’équivalent de 30 millions d’unités par an. Sa capacité de production est de 20 millions d’unités par an dans un premier temps. Elle emploie actuellement 450 personnes. « Cette unité 100% algérienne utilise 80% de matière première locale et seule le savoir-faire est sous la gestion d’une entreprise sud-coréenne », a indiqué à la presse le patron de l’usine.

L’Algérie importe annuellement 30 millions de plaquettes de frein chaque année.

Après l’usine de Réghaïa, le groupe Tahkout, qui fait déjà du montage de véhicules légers Hyundai à Tiaret, entend ouvrir une seconde usine de fabrication de pièces de rechanges. Le groupe construit, également, une usine de montage de véhicules de la marque japonaise Suzuki, qui sera implantée à El-Bayadh.