La crise de logement en Algérie est-elle un problème qui a été fabriqué de toutes pièces ? Djamal Chorfi, le président du Conseil Arabe d’architecture, d’urbanisme et de développement des villes a révélé des données qui remettent sérieusement en cause cette croyance collective enracinée depuis des années en Algérie. 

Chiffrant le nombre d’appartements dans le pays à quelque onze (11) millions d’unités, l’invité estime qu’il n’existe pas à véritablement parler de crise du logement, relevant à ce propos qu’il existe plus d’un million d’habitations qui sont fermées et donc “hors circuit du marché immobilier”, a-t-il expliqué au micro de la radio Chaîne 3.

D’après le même interlocuteur, l’Algérie occuperait la position du « plus grand promoteur immobilier dans le monde avec la réalisation d’un programme de quelque huit (8) millions de logements.

Du logement, il y en a donc bel et bien en Algérie. Mais sa répartition et sa gestion manque encore cruellement de transparence et toute la désorganisation du marché immobilier empêche l’Algérien lambda d’accéder dignement à un “toit”.