En 2018, les dépenses de fonctionnement de l’Etat algérien vont dépasser les 45 milliards de dollars, à savoir pas moins de 4.584,46 milliards DA. Ces dépenses sont répartis entre les divers ministères du gouvernement et institutions de la République. 

En dépit d’une très forte crise financière, le budget de fonctionnement de l’Etat va baisser légèrement par rapport à 2017 où 4.591,8 milliards DA ont été dépensés. Cette baisse légère de 7 milliards de Da, à savoir 70 millions de dollars, signifie que les autorités algériennes n’ont aucunement réussi à faire des économies alors que le contexte financier du pays exige des efforts de rigueur. Bien au contraire, de nombreux ministères et départements budgétivores ont conservé le même niveau de dépenses alors que leur rentabilité économique est très dérisoire.

Certains ministères et institutions demeurent “intouchables” comme celui de la Défense Nationale, les Moudjahidine ou la Présidence de la République. Et pourtant, ces départements ne produisent aucune richesse pour le pays.

Pour comprendre ce constat, nous vous proposons de découvrir avec nous la répartition de ce budget par département ministériel (les chiffres entre parenthèses sont ceux de la Loi de finances 2017). Unité: milliards DA:

 

Présidence de la République: 7,86 (7,82)

– Services du Premier ministre: 4,45 (4,5)

– Défense nationale: 1.118,29 (1.118,29)

– Intérieur et Collectivités locales: 425,57 (394,26)

– Affaires étrangères: 35,21 (35,21)

– Justice: 74,54 (72,67)

– Finances: 86,82 (87,51)

– Energie: 50,8 (44,15)

– Industrie et Mines: 4,61 (4,61)

– Agriculture, dév. rural et pêche: 211,81 (212,8)

– Moudjahidine: 225,17 (245,94 )

– Affaires religieuses et Wakfs: 25,24 (25,37)

– Commerce: 19,98 (19,51)

-Ressources en eau: 14,01 (16,18)

-Travaux publics et transports: 25,98 (27,42)

– Habitat, urbanisme et ville: 16,62 (17,65)

– Education nationale: 709,55 (746,26)

– Enseignement sup. et recherche sc. : 313,33 (310,79)

– Formation et Ens. Professionnel: 46,84 (48,3)

– Travail, emploi et séc. sociale: 154,01 (151,44)

– Culture: 15,27 (16)

– Solidarité nationale: 67,38 (71)

– Relations avec le Parlement: 0,23 (0,23)

– Santé, population et réforme hospitalière: 392,16 (389,07)

– Jeunesse et sports: 35,23 (34,55)

– Communication: 20,7 (18,7)

– Poste et TIC: 2,34 (2,4)

– Tourisme: 3,15

-Environnement et Energies renouv. : 2,13

– Sous/Total: 4.109,48 (4.126,2)

– Charges communes: 474,98 (465,5)

– TOTAL: 4.584,46  (4.591,8).