L’enquête d’Algériepart concernant le trafic de visa Schengen qui s’opère au sein de l’opérateur TLScontact et les services consulaires français a fait réagir l’ambassade de France qui a fait parvenir à notre Rédaction ce communiqué. Nous signalons que nous avons demandé, il y a de cela plusieurs mois, à l’ambassade de France la possibilité de pénétrer à l’intérieur de TLScontact pour vérifier de visu le processus de traitement des demandes de visa des Algériens. Nous avions également demandé des entretiens avec les responsables du service des visas de l’ambassade de France. Malheureusement, aucune de nos demandes n’a été favorablement accueillie.  

“Suite à la publication, le 11 novembre 2017, de deux articles relatifs aux visas sur le site Algérie Part, je vous remercie d’avance de publier sur votre site Internet le droit de réponse suivant :

L’Ambassade de France a pris connaissance des propos calomnieux publiés par le site Algérie Part le 11 novembre 2017. Elle les dément avec la plus grande fermeté.

 

Ces allégations, qui ne reposent sur aucun fondement, visent à salir la réputation des hommes et des femmes qui travaillent au sein des services consulaires français.

 

Ces propos diffamatoires et honteux n’engagent que leur auteur dont le seul objectif est d’écorner l’amitié qui lie l’Algérie et la France. Une amitié au service de laquelle les consulats généraux en Algérie travaillent quotidiennement, dans le but de faciliter et développer les échanges humains qui sont notre plus précieuse richesse.

 

Je vous remercie d’avance de bien vouloir accuser réception du présent message et de nous tenir informés de la publication”.