L’Algérie est un énorme Etat bureaucratique ! Le poids de la bureaucratie dans notre pays nécessite un budget phénoménal qui défie l’imaginaire. L’Algérie a beaucoup de fonctionnaires et en 2018, l’Etat doit dépenser l’équivalent de près de 27 milliards de dollars pour payer les salaires de tous les fonctionnaires algériens. 

C’est le ministre des Finances qui confirme officiellement ce montant lors de la présentation du Projet de Loi de Finances (PLF) 2018 en séance plénière à l’APN. Abderrahmane Raouia a révélé ainsi que les salaires des fonctionnaires atteindront 2135,2 milliards DA en 2018, à savoir près de 21 milliards de dollars. Ce montant s’explique, selon le ministre, par l’impact de la prise en charge de la formation uniquement pour les secteurs de la santé et de l’éducation nationale et du non remplacement systématique des retraités, estimés à 14.251 postes.

Cependant, avec l’introduction des dépenses salariales dans les autres postes du budget de fonctionnement (l’appui des institutions publiques administratives, des établissements hospitaliers…), la masse salariale avoisinera 2.743 milliards DA en 2018, c’est-à-dire l’équivalent de près de 27 milliards de dollars.

Une somme colossale qui cause un énorme déséquilibre au budget du pays en proie à une véritable crise financière. Il faut savoir que jusqu’à fin 2014, l’Algérie comptait plus de 2 millions de fonctionnaires. Plus de 411 mille sont des agents contractuels. L’Algérie est pratiquement le pays africain qui compte le plus grand nombre de fonctionnaires.

Au Maroc, à titre d’exemple, il n’y a que 860 mille fonctionnaires qui travaillent dans les diverses structures de l’Etat. La Tunisie compte également à peine 800 mille fonctionnaires. En Afrique sub-saharienne, un pays comme le Cameroun dépasse à peine la barre des 300 mille fonctionnaires. Le Burkina Faso compte également à peine 140 000 fonctionnaires et contractuels de l’Etat. L’Algérie fait donc figure d’exception en Afrique et distribue davantage son argent sur des fonctionnaires au lieu de créer des richesses.