Le Centre international des Conférences (CIC) ne sera pas « dévié » de ses fonctions initiales. Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, aurait exigé des responsables de cette structure, de ne pas y organiser des foires et autres activités commerciales.

Selon plusieurs sources concordantes, cette « mise au point » de Ahmed Ouyahia, intervient suite à la décision prise par les autorités de ne pas réserver cette enceinte aux seules activités officielles. Le quotidien Liberté précise même que le Premier ministre craint que la CIC ne devienne un bazar géant où se tiendront uniquement des « foires commerciales ».

Inauguré en 2015, le Centre International des conférences a coûté plus de 500 millions de dollars. Il a notamment abrité le forum économique Algérie-Afrique. C’est en son sein que s’est tenu également le sommet de l’OPEP en septembre 2015. Mais depuis quelques temps, et afin de rentabiliser la structure qui coûte trop cher à la collectivité nationale, des entreprises et établissements privés sont autorisés à y tenir des activités et séminaires. Cela permet notamment à l’Etablissement de gestion de la résidence de Club des Pins d’avoir quelques entrées financières. Ces activités n’ont jamais été organisées à la Salle des Conférences du Palais des Nations, réservée exclusivement aux activités officielles.