D’ici 2020, il ne restera pas beaucoup d’argent à l’Algérie. Ses réserves de change vont s’effriter. Il ne restera dans les caisses qu’environ 76,2 milliards de dollars en 2020. La richesse insolente de l’Algérie sera un mythe du passé car avec cet argent, notre pays ne pourra que couvrir 17,8 mois d’importations. 

Et c’est le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, qui confirme officiellement ces chiffres alarmants. Les autorités algériennes ont établi des prévisions selon lesquelles le matelas de devises devrait s’établir à 85,2 mds usd à fin 2018, soit l’équivalent de 18,8 mois d’importations, et à 79,7 mds usd en 2019 (18,4 mois d’importations) avant d’atteindre 76,2 mds usd en 2020 (17,8 mois d’importations).

Pour rappel, les réserves de change étaient à 114,1 milliards de dollars à fin décembre 2016 contre 144,1 milliards de dollars à fin 2015. Et jusqu’à fin septembre 2017, les réserves de change de l’Algérie se sont établies à 102,4 milliards de dollars. Les pertes sont colossales et les autorités n’ont jamais su comment fructifier ces réserves détenues depuis plus d’une décennie.