C’est un projet prometteur et important. Le fabricant français Schneider Electric va investir en Algérie dans un projet industriel qui permettra de fabriquer des équipements électriques. La société française, leader mondiale dans son secteur d’activité, a conclu un accord avec  l’ENIE et GICA consistant à bâtir un important partenariat industriel pour répondre à la croissance des besoins en électricité du marché algérien
Schneider Electric est considéré comme le leader de la transformation numérique de la gestion de l’énergie et des automatismes. Le fabricant français a signé avec l’ENIE (Entreprise Nationale des Industries Electroniques), filiale du groupe Elec El-Djazaïr, et GICA (Groupement Industriel des Ciments d’Algérie) un pacte d’actionnaire pour la création d’une société mixte spécialisée dans la fabrication d’une large gamme d’équipements de distribution électrique et dans le  contrôle numérique.
La signature a eu lieu à l’occasion de la quatrième session du Comité économique mixte algéro-français (Comefa) qui s’est tenu ce jour à Alger, sous la coprésidence de Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, et Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, avec la participation de Youcef Yousfi et Bruno Le Maire, respectivement ministre algérien de l’Industrie et des Mines et ministre français de l’Economie et des Finances.
La croissance démographique, l’urbanisation et l’industrialisation de l’Algérie entraînent des besoins en électricité en forte croissance. Pour y répondre, le gouvernement algérien a lancé un programme d’investissement dans de nouvelles capacités de production électrique qui nécessitent un réseau de transmission et de distribution électrique sûre, fiable, efficace et intelligent (« smart grid »).
Schneider Electric, l’ENIE et GICA ont souhaité s’associer dans un partenariat « gagnant-gagnant » pour répondre aux besoins de ce marché tout en favorisant la création d’une filière locale de distribution électrique.  A travers leur société mixte, les partenaires prévoient notamment :
– Le développement d’un centre en ingénierie spécialisé dans les domaines de la protection et du contrôle numérique et de l’automatisation des réseaux électriques ;
– La création d’un site de production de standard international à Sidi Bel Abbès sur le site existant de l’ENIE pour la fabrication d’une large gamme d’équipements de distribution électrique ;
– La mise en œuvre d’un réseau de fournisseurs locaux.
Ce projet industriel innovant bénéficiera pleinement des atouts de la coopération industrielle franco-algérienne pour être à terme générateur d’un millier d’emplois directs et indirects en Algérie.