C’est un énorme budget qui a été dépensé par l’Algérie en un seul semestre. En effet, notre pays a dépensé pas moins de 4,47 mds usd au 1er semestre 2017 pour payer en devises des services facturés à l’étranger. 

Selon le premier responsable du Gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal, cette somme colossale a servi à payer les facteurs des prestations techniques assurées par les étrangers en Algérie notamment les études de faisabilité des autoroutes et les études techniques des projets de construction des diverses infrastructures publiques livrées récemment en Algérie.  Selon le gouverneur de la Banque d’Algérie, ces factures ont augmenté de l’ordre de 153% par rapport au 1er semestre de 2016.

Ces factures englobent également le transport assuré par les transporteurs étrangers pour les marchandises importées par l’Algérie (armateurs…) et les assurances à l’international, a confié encore ce mercredi Mohamed Loukal. Les montants faramineux de ces dépenses en devises peuvent susciter des soupçons de surfacturation et d’opérations douteuses car le facture paraît très salée. Des enquêtes approfondies sur ces paiements à l’étranger devrait être menées pour éclaircir les circonstances dans lesquelles ces études ont été commandées et livrées. Il en va des devises de notre pays frappé d’une sévère crise financière. Notons enfin qu’il demeure possible que ces factures concernent des opérations effectuées en 2016 alors que leur paiement a été finalisée au cours de ce premier semestre de 2017.