Depuis près de 10 ans, aucun attentat n’a été enregistré à Alger. Mais cela ne signifie nullement que les terroristes ont définitivement quitté la ville. Bien au contraire, certains membres des organisations terroristes profitent de l’anonymat qu’offrent la ville pour s’y cacher.

C’est le cas de ce terroriste présumé qui s’est longtemps réfugié à Alger avant d’être arrêté mardi par les services de sécurité. Le ministère de la Défense nationale, qui a révélél ’information, a précisé que la personne en question est recherchée depuis 2006. Autant dire que cela fait des années qu’il vit en clandestinité. Plus que cela, l’homme se trouverait presque sans famille puisque des proches à lui ont déjà été tués par l’armée dans les maquis.

Ce n’est pas la première fois que l’armée arrête des terroristes présumés dans la capitale. Un groupe, appartenant à l’organisation Daesch, a été démantelé l’an dernier à El-Harrach. Un terroriste présumé a également été intercepté, durant la même année, aux Eucalyptus, dans la banlieue d’Alger.

Mais contrairement à d’autres régions du pays, c’est à Alger que les services de sécurité semblent arrêter le moins de terroristes et de groupes de soutien. Il est difficile de confirmer une telle information auprès de sources indépendantes.