Les souscripteurs au programme AADL sont inquiets. Alors que ceux qui ont demandé leurs logements en 2001 et 2002 attendent toujours, ceux de 2013 craignent de connaître le même sort que ceux qui ont précédé.

Pour éviter de connaître le même scénario que celui de 2001, les souscripteurs au programme AADL 2013 se sont constitués en association. Le groupe, qui réunit 150 000 adhérents, presse les autorités de clarifier la situation du projet AADL. Surtout que depuis le mois de mai, les responsables du ministère de l’Habitat ont arrêté de recevoir l’accès au choix des sites. Les convocations pour le paiement de la deuxième tranche ont également cessé en septembre dernier alors que cela devait toucher tous les concernés.

Pour calmer les concernés, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Abdewahid Temmar a indiqué, lors d’une sortie, que l’Etat « tiendra ses engagements » envers les souscripteurs au programme location-vente AADL. « Tous ceux qui ont payé auront leurs logements », a promis Temmar qui a ajouté que son département est entrain d’accélérer la cadence des constructions de logements. « La cadence va encore s’accélérer », a indiqué le ministre qui ajouté que « 75000 unités » sont en construction depuis septembre.

Plus de 450000 citoyens ont souscrit rien que pour le programme AADL 2013. Beaucoup d’entre eux ont choisi les sites de l’emplacement de leurs futures logements et ont payé au moins deux tranches représentant 15% des prix des logements.