Le PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a reconnu ce lundi lors d’une visite d’inspection à Hassi R’mel que Sonatrach, le poumon économique du pays, doit faire encore beaucoup d’effort en termes « de délais, de coût et de la qualité ». 

« Je suis très sensible à ce que les projets soient respectés en termes de délais, de coût et de la qualité », a-t-il souligné lors de sa visite à Hassi R’mel. Pour le premier manager de Sonatrach, l’avenir des projets de Sonatrach dépendra du respect de ces trois principes. « Le monde est en train de connaître des changements importants et si nous n’arriverons pas à suivre ces changements, nous serons dépassés », a-t-il averti pour expliquer que Sonatrach doit changer de visage d’ici 2030.

Et c’est pour cette raison qu’Abdelmoumen Ould Kaddour veut accélérer à tout prix l’élaboprration de la nouvelle stratégie de Sonatrach à l’horizon 2030. Celle-ci pourrait être finalisée avant la fin de l’année 2017, a promis le même manager selon lequel « nous voulons développer la stratégie d’ici l’horizon 2030 pour pouvoir savoir où nous voulons aller, est-ce que nous allons transformer Sonatrach, est-ce que nous ferons aussi du solaire ou bien d’autres activités. Nous allons définir la vision et développer les objectifs ». « Et à partir de ces objectifs, il s’agira de définir les moyens nécessaires à mettre en œuvre pour les mener à l’horizon 2030 », avait-il expliqué en dernier lieu.