Chakib Khelil n’a plus peur des mots. L’ancien ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, qui se contentait d’évoquer, jusque-là, des questions économiques et sociétales, s’exprime publiquement sur la présidentielle de 2019.

Interrogé par un internaute sur ses intentions et la possibilité de le voir briguer la présidence de la République en 2019, l’ancien ministre de l’Energie et des Mines a répondu, avec un brin de philosophie « Seul Dieu sait ». L’homme ne dément pas et ne s’interdit rien. Quitte à brûler toutes ses cartes, lui qui traîne déjà des casseroles trop bouillantes.

Depuis quelques semaines, Chakib Khelil a, en effet, « repris du service ». Il communique régulièrement via sa page Facebook et se met même à discuter avec des citoyens. Il s’adonne volontiers au jeu des questions-réponses.

En 2015, l’ancien ministre avait sillonné le pays pour rencontrer des citoyens. Lui dont le nom est associé aux scandales de corruption ayant ébranlé la Sonatrach, s’est permis de prêcher la bonne parole. Il a même fait le tour de plusieurs zaouias du pays. Ce qui a fait dire au célèbre avocat, Mokrane Aït-Larbi, que l’ancien ministre sera « le candidat du système » lors des présidentielles de 2019. Information ou simple prophétie, Chakib Khelil a réussi, tout de même, à capter les intentions.