Plusieurs produits seront taxés à partir de janvier 2018. Leurs prix vont connaître des augmentations conséquentes en raison de ces taxes décidées par la loi de Finances 2018 (PLF), en cours d’étude au sein de la Commission Finance et Budget de l’assemblée nationale. Celle-ci prévoit également dans ses dispositions de nouvelles taxes et impôts. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce sujet : 

En plus de l’impôt sur la fortune et l’augmentation de la taxe appliquée aux carburants, les Algériens devront payer une nouvelle  taxe additionnelle sur les produits tabagiques de 11 dinars /paquet. Grâce à cette nouvelle taxe, le gouvernement espère collecter environs 11 milliards de DA, à savoir près de 100 millions de dollars.

D’autre part, les notaires et autres représentants officiels devront également s’acquitter d’une taxe spécifique de 50.000 DA sur l’octroi et le renouvellement du sceau de l’Etat

A partir de 2018, les Algériens devront aussi se préparer à payer une taxe additionnelle fixée à 5 % du droit de circulation sur les alcools et les vins. Les prix des boissons alcoolisées vont donc encore augmenter.

D’autres produits fabriqués localement ou importés sont concernés par une taxe de 30 % sur la consommation intérieure, notamment pour les bateaux de plaisance, les noix de cajou ou encore les bonbons.

Enfin, une taxe, entre 3.000 et 180.000 DA, sur l’activité polluante est prévue également dans le PLF 2018. Le gouvernement veut aussi imposer une taxe de 40 DA par kilogramme sur les sacs en plastiques importée ou produits localement. Signalons en dernier lieu que l’application de ces nouvelles taxes seront déterminée par la suite suivant des décrets et des textes qui seront publiés par le ministère des Finances.