La Grande Mosquée d’Alger va encore consommer des budgets supplémentaires en 2018 alors que l’Algérie est ralentie par une grave crise financière. L’année prochaine, ce méga-projet qui suscite la controverse en raison de son inutilité économique va bénéficier d’une rallonge budgétaire de 30,54  milliards de dinars, à savoir près de 350 millions de dollars. 

Ce budget servira à “parachever toutes les infrastructures du projet et le livrer dans les délais fixés”, a expliqué à ce propos le ministre de l’Urbanisme et de la Ville,  Abdelwahid Temmar.

Lancé début 2012, le projet de réalisation de la Grande mosquée d’Alger a été confié à l’entreprise publique chinoise CSCEC. En sus de la salle de prière d’une capacité d`accueil de 120 000 fidèles, la mosquée compte une cour extérieure, une bibliothèque, un centre culturel, une maison du Coran ainsi que des jardins, un parking, des blocs administratifs, des postes de protection civile et de sûreté.  Un budget initial de 1,6 milliard de dollars a été débloqué par l’Etat pour s’offrir ce méga-projet. Mais ce budget n’a pas cessé d’augmenter ces deux dernières années et les autorités refusent de révéler encore le coût réel de celle qui sera la troisième plus grande mosquée dans le monde après celles de Médine et de la Mecque.