En 2018, l’Algérie va dépenser pas moins 27,61 milliards DA, à savoir l’équivalent de 270 millions de dollars, pour construire diverses infrastructures à l’image des écoles, lycées, commissariats et polycliniques. 

Selon les explications fournies par le ministère de l’Habitat, 21,22 milliards DA seront dépensés l’année prochaine dans le cadre des nouveaux programmes inscrits  qui comprennent 168 sièges de structures publiques, 17 sièges de sûreté urbaine, 15 lycées, 39 CEM ainsi 97 groupes scolaires.

Par ailleurs, 6,38 milliards DA de ce budget seront destinés en 2018 à la réévaluation de 156 structures de sous-secteurs: transport, commerce, locaux administratifs, éducation, affaires religieuses, infrastructures  sanitaires, de jeunesse et de culture, contre 0,3 milliards DA consacrés à la modernisation de l’administration, explique encore le ministère de l’Habitat.

D’après cette même source, le secteur de l’Habitat consacrera en 2018 20% de la demande publique en matière de projets du secteur, aux entreprises de l’Agence nationale de soutien à l`emploi des jeunes (ANSEJ), de la Caisse nationale d’assurance-chomage (CNAC), et de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM).