Après le dérapage inqualifiable du premier responsable du FLN,Djamel Ould Abbès, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a réagi à propos de la polémique déclenchée par les images honteuses des bousculades des étudiants algériens devant les portes de l’Institut Français d’Alger. 

“Je ne doute pas du patriotisme de nos étudiants qui veulent partir en France”, a-t-il affirmé ainsi lors d’une intervention sur les ondes de la radio publique Chaîne I. Le même ministre a pris une position nettement plus sensée et raisonnable que Djamel Ould Abbès qui s’est montré méprisant et insultant à l’égard de ces jeunes étudiants en quête d’un visa pour faire des études en France.

“Nos jeunes sont ouverts sur le monde. C’est ce qu’on peut retenir de ce qui vient de se passer à l’Institut Français d’Alger”, a encore précisé le même ministre lequel n’a pas manqué, néanmoins, de s’interroger sur la coïncidence “suspicieuse” de ces événements avec la célébration de l’anniversaire du 1er Novembre.  Tayeb Zitouni a reconnu enfin que les autorités doivent oeuvrer pour trouver des solutions à nos jeunes pour leur permettre de s’épanouir dans leur propre pays.