Après le dérapage inqualifiable du premier responsable du FLN,Djamel Ould Abbès, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a réagi à propos de la polémique déclenchée par les images honteuses des bousculades des étudiants algériens devant les portes de l’Institut Français d’Alger. 

« Je ne doute pas du patriotisme de nos étudiants qui veulent partir en France », a-t-il affirmé ainsi lors d’une intervention sur les ondes de la radio publique Chaîne I. Le même ministre a pris une position nettement plus sensée et raisonnable que Djamel Ould Abbès qui s’est montré méprisant et insultant à l’égard de ces jeunes étudiants en quête d’un visa pour faire des études en France.

« Nos jeunes sont ouverts sur le monde. C’est ce qu’on peut retenir de ce qui vient de se passer à l’Institut Français d’Alger », a encore précisé le même ministre lequel n’a pas manqué, néanmoins, de s’interroger sur la coïncidence « suspicieuse » de ces événements avec la célébration de l’anniversaire du 1er Novembre.  Tayeb Zitouni a reconnu enfin que les autorités doivent oeuvrer pour trouver des solutions à nos jeunes pour leur permettre de s’épanouir dans leur propre pays.