Sortir ses ordures deviendra bientôt payant. Parmi les nouvelles taxes qui seront introduites dans la Loi de Finances 2018, celle relative au ramassage des ordures fait figure d’une nouveauté.

Selon le directeur général de l’Environnement et du développement durable, Messaoud Tebani, les citoyens devront désormais s’acquitter d’une taxe annuelle allant de 500 à 1000 DA, pour les citoyens, sur le ramassage des ordures ménagères. Le responsable, qui s’est exprimé mardi matin, n’a pas donné les modalités d’application d’une telle taxe, difficile à prélever.

Ce sont également les élus locaux qui vont déterminer les montants qui seront imposés aux commerçants et ceux que devra pays le citoyen. Il a juste rappeler que la loi donne cette possibilité aux élus locaux.  Mais il a estimé que les citoyens doivent aider les autorités pour donner un meilleur aspect à notre environnement.

L’homme confirme ainsi les propos de la ministre de l’Environnement. Lors d’une récente sortie, Fatma-Zohra Zerouati a indiqué qu’une taxe sur le ramassage des ordures ménagères va être imposées dans la loi de Finances 2018. Mais elle n’a pas expliqué le montant.

Aujourd’hui, une taxe existe dans la loi. Mais c’est l’Etat qui prend totalement en charge le ramassage des ordures ménagères. Rien qu’à Alger, ce sont plus de 10 000 agents qui travaillent pour le compte de 2 EPIC (Etablissements publics à caractère industriel et commercial). Un chiffre auquel il faut ajouter des centaines de travailleurs communaux. Tous ces moyens mobilisés n’ont pas permis de régler le problème de l’hygiène.