A l’occasion de la commémoration du 63ème anniversaire du déclenchement de la Révolution algérienne,  Abdelaziz Bouteflika, le Chef de l’Etat a adressé une mise au point politique à tous les dirigeants du pays et à toutes les formations politiques notamment celles qui appellent à des élections présidentielles anticipées ou à une intervention de l’Armée Nationale et Populaire (ANP) contre les autorités actuellement au pouvoir. 

“L’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération  Nationale, que je salue en votre nom à tous, prend en charge efficacement  sa mission constitutionnelle de protection de nos frontières face au terrorisme international et au crime transfrontalier. Cette institution républicaine doit donc être tenue à l’abri des surenchères et des ambitions  politiciennes”, a affirmé clairement Abdelaziz Bouteflika dans son message adressé aux Algériens à l’occasion de la célébration du 1er Novembre. Il n’est donc plus question de tolérer que des appels soient lancés à l’attention de l’ANP pour que celle-ci se mêle des affaires politiques du pays.

“L’ère des périodes de transitions est révolue en Algérie”, a encore prévenu Abdelaziz Bouteflika selon lequel : “le pouvoir se conquiert désormais,  aux échéances prévues par la Constitution, auprès du peuple souverain qui  l’attribue par la voie des urnes, à la lumière de programmes concrets qui  lui seront proposés”, a-t-il précisé dans son message qui ne manquera pas de susciter moult interprétations et de vifs débats sur la scène politique.