Lors de son premier meeting de campagne électorale pour les élections locales de 23 novembre, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès a rajouté une couche à l’ambiguïté qui entoure les intentions des hommes au pouvoir quant à l’élection présidentielle de 2019.

S’adressant à ses militants, le secrétaire général du FLN a indiqué que «Seul dieu sait qui sera le prochain pérsident de la République ». Mais l’homme se ressaisira en ajoutant, selon les propos rapportés par des médias, que « nous le connaissons ». L’homme, connu pour ses sorties controversées, ne cite aucun nom. Fait-il allusion à un éventuel cinquième mandat présidentiel pour Abdelaziz Bouteflika ? Les décideurs ont-ils déjà choisi un successeur à l’actuel chef de l’Etat ? L’orateur n’en dira rien. Mais deux jours auparavant, il avait exclu toute implication de l’armée dans le choix de celui qui sera le prochain chef de l’Etat. « Même le président Abdelaziz Bouteflika n’acceptera pas » une telle option, avait indiqué l’ancien ministre de la Santé.

La seule précision que Ould-Abbès a toujours apportée concerne l’appartenance politique du futur chef de l’Etat. « Le prochain président sera issu du FLN », a toujours indiqué ce même responsable.