Depuis 2010, la ville de Tizi-Ouzou son nouveau stade, une infrastructure sportive hyper-moderne pour laquelle l’Etat Algérien a dépensé depuis 2010 pas moins de 370 millions d’euros, à savoir 37,76 milliards de DA. 

Le projet date plus exactement de 2005. Mais les travaux ont débuté en 2010. Et 7 années plus tard, le stade n’est toujours pas livré. Sa réalisation a été confié au groupement d’entreprise algero-turc ETRHB Haddad, présidé par le milliardaire influent Ali Haddad, et Mapa Insaat.

Face aux protestations et interrogations soulevées par les habitants de Tizi-Ouzou, les autorités ont réagi pour accélérer ce projet qui souffrait d’un énième problème de financement en dépit du budget initial débloqué depuis 2010. L’Etat algérien va mettre encore une fois sur la table pas moins de  5 milliards de DA, à savoir près de 50 millions d’euros.

Le ministre la Jeunesse et des sports, El Hadi Ould Ali, a fait savoir  à ce sujet que le problème de ce stade “ne se pose plus avec cette dotation budgétaire qui représente une première enveloppe destinée au règlement des situations financières du groupement d’entreprises en charge de sa réalisation”.

“La mobilisation de cette somme permettra de booster le chantier du ce stade de football de 50 mille places couvertes et de ses annexes ( un stade d’athlétisme de 6500 places, un terrain de réplique en gazon naturel, et des parkings) afin qu’il soit réceptionné à l’occasion de la prochaine saison sportive 2018/2019”, a indiqué encore El Hadi Ould Ali dans une déclaration à la presse.

Il faut savoir que les travaux actuels sont au stade de pose de la charpente métallique de ce premier stade couvert à l’échelle nationale. L’opération de pose des gradins pour les 12 bâtiments qui composent ce stade ainsi que les gros œuvres étant achevée.

Ce Complexe, implanté à Oued Fali, à la sortie ouest de la ville de Tizi-Ouzou, sera réalisé selon les normes internationales. Ses plans ont été actualisés pour être conformes aux normes en vigueur, de la Fédération internationale de Football. Il sera doté d’un Système de gestion technique centralisé (SGTC) qui assurera la bonne fonctionnalité de cette grande infrastructure, a promis enfin le ministre des Sports.

Soulignons enfin que le nouveau stade de Tizi-Ouzou va coûter plus cher que plusieurs stades qui ont abrité l’Euro 2016. Preuve en est, le stade algérien est plus cher que le nouveau stade de Lille en France dont le coût n’a pas dépassé les 324 millions € ou le nouveau stade de Bordeaux, une autre grande ville en France, qui a nécessité un budget de 359 millions d’euros. Quant au nouveau stade de la ville de Nice, il a coûté 372 millions d’euros.