« Notre candidat sera celui du FLN ». Djamel Ould-Abbès ne sait pas celui que son parti présentera à l’élection présidentielle de 2019. Mais il écarte déjà la candidature de Ahmed Ouyahia et, plus clairement encore, une candidature soutenue par l’armée.

« Le prochaine candidat ne sera pas choisi par l’armée », a, en effet, estimé le secrétaire général, qui s’exprimait vendredi à Alger lors d’une rencontre avec les responsables locaux de son parti.

Plus que cela, Ould-Abbès est plus catégorique. « Le Président de la République n’acceptera pas d’être le candidat de l’armée » a-t-il avancé. Une référence à une éventuelle tentative des militaires de se mêler des élections présidentielles de 2019. En quel nom parle Djamel Ould-Abbès, Est-il délégué par la présidence de la République ?

En tous cas, il y a quelques jours, l’homme avait « interdit » aux responsables du FLN de parler de la présidentielle. Une manière de signifier que la question n’est toujours pas tranchée en haut lieu.