Le Premier-ministre, Ahmed Ouyahia, a apporté un soutien indéfectible à Abdelkader Messahel qui s’est attaqué vigoureusement aux autorités marocaines coupables à ses yeux de blanchiment d’argent du trafic de haschich à travers les banques marocaines qui s’établissent en Afrique de l’Ouest. 

Dans un entretien à la radio Chaîne 3, Ahmed Ouyahia a affirmé, ainsi, soutenir “à 100%” son ministre des Affaires étrangères qui a défrayé la chronique la semaine passée à la suite de ses déclarations incendiaires dirigées à l’encontre du Maroc. Ahmed Ouyahia, a été interrogé sur la position du Rassemblement national démocratique (deuxième force politique algérienne), dont il est le chef, après la sortie d’Abdelkader Messahel “et la réaction violente et médiatique du royaume marocain”.

Le Premier ministre s’est déclaré “derrière son gouvernement à 100%”. “Si nos voisins s’en émeuvent, tant mieux pour eux, ou tant pis pour eux. Ce n’est pas notre problème”, a-t-il ajouté. Cette réaction démontre que le gouvernement algérien adhère aux propos de Messahel. Et les autorités algériennes ne comptent pas fléchir face aux violentes ripostes médiatiques des lobbys marocains.