La gestion opaque du secteur de la culture a fait l’objet d’un vif débat sur le plateau de l’Emission Impossible, diffusée sur Beur TV avec la participation du Rédacteur en Chef d’Algériepart, Abdou Semmar. 

Ce dernier a étalé dans sa chronique tous les budgets débloqués par les autorités algériennes depuis 2003 et consacrés à la promotion de la culture en Algérie. En dix ans, pas moins de deux milliards de dollars ont été accordés pour financer diverses manifestations culturelles internationales et des festivals organisés un peu partout en Algérie.

Le budget du ministère de la Culture a atteint en 2013 près de 500 millions de dollars. Une immense enveloppe qui a été dépensée et gérée dans un manque de transparence criant et une absence totale d’efficacité. Voici le tableau affiché par notre Rédacteur en Chef lors de cette émission pour résumer et expliquer les dépenses onéreuses faites par notre pays sur le secteur culturel. Des investissements qui n’ont guère abouti à un rayonnement culturel et l’accès au savoir et aux activités culturelles demeurent un luxe pour la majorité des Algériens. Décryptage, analyse et révélations avec l’équipe de “l’Emission Impossible”