Le nouvel entraîneur de l’Algérie, Rabah Madjer, promet de tirer les leçons de ses erreurs commises en 1994. « Je reconnais que j’ai fait beaucoup d’erreurs en 94 », a-t-il dit lors de sa conférence de presse animée ce jeudi au Centre Technique National de Sidi Moussa. 

« Quand j’ai pris la sélection j’avais 32 ans, j’étais le plus jeune entraîneur au monde ! En 1994, on m’avait proposé le poste d’adjoint à Porto. J’ai choisi mon pays alors qu’aujourd’hui j’aurai fait carrière. Oui j’ai connu l’échec mais on m’a mis es bâtons dans les roues, on voulait m’imposer des joueurs. Je n’ai aucune revanche à prendre », a-t-il raconté devant un parterre de journalistes de la presse nationale.

Rabah Madjer s’est engagé, par la suite, de bâtir une nouvelle grande équipe nationale. » Je vous promets qu’on va mettre en place une grande équipe. Nous allons redonner la confiance aux joueurs. Ce sont de grands joueurs ils ont besoin de ça »,  a-t-il confié en annonçant qu’il va préparer une grande équipe face au Nigeria, le dernier match de l’Algérie dans ses éliminatoires pour la Coupe du Monde 2018.

« On va défendre l’honneur du football algérien. Notre vrai départ ce sera après le Nigeria (…) L’objectif dans mon contrat est d’aller aux demi-finales de la CAN 2019. On vous promet qu’il n’y aura pas d’échec à l’avenir. Il faut nous faire confiance », a assuré enfin Rabah Madjer.