Le gouvernement entend, visiblement, calmer le jeu avec le monde des affaires et avec les citoyens. Ahmed Ouyahia s’apprête à annoncer, dans les prochains jours, la levée presque totale des licences d’importation. Ne seront laissées que celles liées notamment à l’automobile et aux médicaments.

Dans le secteur de l’automobile, le gouvernement veut garder le système des licences pour « encourager» l’industrie automobile. Pour le reste, le gouvernement compte  limiter les importations en utilisant d’autres moyens plus intelligents. Les autorités vont augmenter les taxes douanières et les impôts sur les produits de luxe, les produits cosmétiques et les produits électroménagers. La même politique sera également appliquée pour certains matériaux de construction importés, tels que la céramique et la faïence.

Cela explique, d’ailleurs, les propos d’Ahmed Ouyahia qui a indiqué, lundi devant les patrons, que son gouvernement est appelé à “limiter les importations” pour économiser des devises et encourager la production locale.