L’Etat algérien veut à tout prix réduire l’utilisation du cash. Et pour ce faire, il se lance dans la généralisation du paiement électronique à travers le pays. Cette fois-ci, la mesure est très sérieuse et devra enfin vulgariser le paiement électronique. Et pour cause, chaque commerçant algérien doit se doter d’un terminal de paiement électronique (TPE) avant la fin de 2019.

Cette obligation figure en noir et blanc dans la Loi de Finances 2018 qui entrera bientôt  en vigueur. En revanche, pour que les commerçants algériens puissent s’adapter à cette nouvelle réglementation, ils disposeront d’un délai qui court jusqu’à la fin de 2019.

Avant ce délai, ils doivent acquérir un TPE qui coûte moins de 100.000 DA. “A l’horizon 2019 un client pourra avoir le choix chez un commerçant de payer cash ou utiliser sa carte interbancaire (CIB)”, a promis dans ce sens la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda-Imane Faraoun.

Cependant, si un commerçant souhaite commercialiser ses produits en ligne, il devra impérativement héberger son site web en Algérie avec le domaine .dz. Cette disposition risque de susciter une vive polémique car les capacités d’hébergement en .dz ne sont guère à la hauteur des exigences du développement de l’internet. Nous reviendrons bientôt sur ce sujet dans nos prochaines publications.