L’Etat algérien a trouvé de nouvelles solutions contre la crise du logement. A partir de 2018, il va proposer des logements à la location au lieu de les proposer à la vente suivant des montages financiers complexes comme il le fait avec l’AADL ou le LPP. Cette fois-ci, l’Etat souhaite uniquement louer des logements. 

Dimanche, le ministre de l’Habitat a confirmé qu’une nouvelle formule destinée à la location de logements sera introduite dans le marché locatif dans l’objectif de diversifier l’offre et de satisfaire la demande, a expliqué à ce sujet Abdelmadjid Temmar.

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, Abdelmadijd. Temmar a indiqué que le marché locatif, qui est souvent un segment occulté, devrait faire l’objet d’une réflexion et d’étude pour diversifier l’offre de logement, indiquant toutefois que son secteur œuvre à étudier tous les segments qui peuvent apporter un plus pour la diversification de l’offre en matière de l’habitat.

Le ministre a expliqué que dans les autres pays, le marché locatif est celui qui absorbe une grande partie de la demande, tout en exprimant sa détermination à oeuvrer pour diversifier le marché locatif à travers des formules différentes qui permettront au citoyen de choisir celle qui lui convient davantage, et ce, en fonction de son revenu.

“La nouvelle formule dédiée à la location est la mieux indiquée du fait que (la charge financière du) Trésor public sera allégée. L’année 2018 sera une année riche de programmes de logements”, s’est-il enfin engagé.