Les associations religieuses ne sont pas toutes sur une même longueur d’ondes. Ainsi, un syndicat national des zaouias appelle les autorités à arrêter la construction des mosquées à cause des dépenses onéreuses que cela coûte au trésor public. Ce syndicat demande également à l’Etat de ne plus financer des associations religieuses car «elles sont inutiles ».

Ce syndicat s’est déjà distingué, il y a quelques semaines, lorsqu’il a déclaré soutenir la volonté des autorités d’interdire le voile intégral dans les écoles. Il a également soutenu le retrait de la formule « bismillah » des manuels scolaires.

Certains milieux religieux ont réagi avec virulence à cette prise de position à travers certains canaux médiatiques. Le président du syndicat des imams, interrogé par le journal Ennahar, a répliqué que “ce n’est plus l’Etat qui construit les mosquées, mais ce sont les associations religieuses qui s’occupent de cette tâche”. Cette confession rappelle que l’Etat s’est dessaisi de la tâche de construire des mosquées et, parfois, même du contrôle de ce qui s’y passe !