L’Algérie et la Russie entretiennent des relations amicales qui remontent à l’Indépendance de notre pays. Demain mardi, le Premier ministre russe Dmitry Medvedev, accomplira une visite importante à Alger. Et avant même son arrivée, Medvedev a expliqué clairement que la Russie fera tout pour rester le partenaire historique de l’Algérie. 

Mais quelles sont les origines de ce partenariat solide ? Il faut savoir, d’abord, qu’une véritable alliance entre la Russie et l’Algérie a commencé il y a de cela plusieurs décennies. “Il y a 60 ans, votre terre faisait face à la lutte libératrice contre la domination coloniale. Les soldats de l’armée algérienne combattaient un adversaire puissant qui était plus fort qu’eux dans tous les sens: d’un point de vue militaire, technologique et géopolitique. Les Algériens ont pourtant défendu leur droit de mener une vie libre et de construire leur État indépendant. Le droit à leurs rêves”, a reconnu à ce propos Dmitry Medvedev, le premier-ministre russe dans un entretien donné à l’APS à la veille de sa visite à Alger.

L’Union soviétique a été le premier État au monde à reconnaître l’indépendance de l’Algérie et à soutenir le jeune Etat algérien confronté à d’immenses défis économiques et sociaux. Les russes ont dépêché à Alger des experts militaires et du matériel pour contribuer à la construction de l’Algérie. Dés l’indépendance, l’URSS a offert à l’Algérie des crédits d’État importants pour son développement économique. “Les ingénieurs soviétiques ont aidé à reconstruire l’infrastructure algérienne. On a construit les entreprises métallurgiques d’Al-Hajar et d’Annaba, la centrale thermique de Jijel, le gazoduc Alrar-Tin Fuye-Hassi Messaoud, les barrages de Beni-Zid et de Tilesdit”, rappelle à juste titre Dmitry Medvedev.

De nombreux algériens sont partis également se former en Russie à l’époque de l’Union Soviétique. Au moins 20 000 cadres algériens occupant des fonctions importantes au sein de l’Etat algérien ont été formés dans les universités russes. La Russie a également aidé l’Algérie à créer au moins quatre universités et 40 centres professionnels d’études ont vu le jour grâce à l’expertise russe.

La Russie est, de loin, le plus grand fournisseur d’armements à l’Algérie 93 % des armes utilisées par l’armée algérienne proviennent de Russie, estiment de nombreuses sources bien au fait de ce dossier.

Tous les ingrédients ont été donc réunis pour bâtir entre la Russie et l’Algérie un partenariat exceptionnel et une amitié politique. Et de nouvelles perspectives se proposent à l’avenir pour les deux pays qui partagent en commun de nombreuses positions politiques.

“Je suis certain que ma visite en Algérie servira à renforcer davantage l’amitié et le partenariat mutuellement avantageux entre la Russie et l’Algérie. Nous envisageons de signer plusieurs accords de partenariat dans différents domaines”, a promis enfin à ce sujet Dmitry Medvedev.