Souvent critiqué sur sa méthode de communication, Ahmed Ouyahia veut donner un visage. Le Premier Ministre, qui a toujours affronté la presse y compris dans les moments les plus critiques de sa carrière politique, veut désormais changer sa stratégie de communication.

Pour montrer sa volonté de passer à une autre étape, Ahmed Ouyahia a donné, jeudi, le ton de ce que sera sa stratégie de communication. Il a publié, quasi-simultanément, deux communiqués pour répondre à deux polémiques qui agitent la scène politico-médiatique ? Que ce soit au sujet de l’exploitation du gaz de schiste ou de l’amendement de la Loi sur les hydrocarbures, le premier ministre a exploité le site officiel de son institution pour donner des éclairages sur la position gouvernementale.

La réaction du Premier ministre est donc aussi rapide que l’est le déclenchement de la controverse. Il a mis en cause les « agitateurs politiques qui tentent de manipuler a population », dans le sujet lié au gaz de schiste. Concernant la nouvelle loi sur les hydrocarbures, Ahmed Ouyahia demande « la sortie du projet de loi avant de le commenter ». Cela ne l’a pas empêché d’anticiper en expliquant que la révision de cette loi ne touchera pas la règle 51 et 49%.

Cela rentre, en effet, en droite ligne de la stratégie tracée depuis le début par Ahmed Ouyahia. Il a demandé à ses équipes de publier, sur le site du premier ministère, les informations avant de les envoyer à l’agence officielle et aux autres médias. C’est ainsi que le portail des services du premier ministre a publié, depuis plusieurs semaines, les amendements proposés dans la loi sur la monnaie et le crédit.

Cette stratégie est, d’ailleurs, expliquée par le premier ministre lui-même lors de son passage devant les députés de l’APN. Il a promis que l’ensemble des ministères, ainsi que les walis, vont communiquer aux hommes et femmes des médias. Une manière d’éviter, selon Ouyahia, les rumeurs et spéculations qui font souvent des ravages. Ne dit-on pas que la meilleure défense, c’est l’attaque ?