Encore et toujours des augmentations. Les prix de l’essence super, normal et du gas-oil vont changer radicalement à partir de janvier 2018. La nouvelle Loi de Finances adoptée hier mercredi par le Conseil des Ministres présidé par Abdelaziz Bouteflika imposera des prix nettement plus élevés que ceux fixés par la Loi de Finances 2017. 

Ainsi, les automobilistes algériens paieront encore plus cher leur carburant à la station-service. Preuve en est, le prix à la pompe d’un litre d’essence normal sera fixé à 38,64 DA  au lieu de 32,69 Da, le prix actuellement pratiqué dans les diverses stations-service, a appris Algériepart après avoir consulté le document de le texte officiel de la Loi de Finances 2017.

Le prix d’un litre de l’essence super coûtera bientôt 41,67 Da, soit une augmentation de près de 6 Da ! Le sans plomb, quant à lui, passera à 41,28 Da alors que son prix actuel ne dépasse pas les 35 Da.

L’augmentation la moins sévère concernera seulement le gas-oil qui sera vendu à 22,80 DA, soit une augmentation qui ne dépassera pas les 2 Da.Ces hausses interviennent après une série d’augmentations appliquées depuis 2016 et 2017. Pendant ces deux dernières années, les prix des carburants ont augmenté de plus de 40% en Algérie. Avec ces nouveaux prix, les prix des carburants vont augmenter de près de 80 % en l’espace de trois ans.

Les autorités veulent, décidément, récupérer de nouvelles recettes fiscales à travers ces nouvelles augmentations. Il faut savoir que l’Algérie importe annuellement depuis l’étranger près de deux milliards de dollars en carburant. Ce qui représente une véritable saignée pour le budget de l’Etat.