L’affaire de “Pablo Escobar “, du nom du prisonnier qui a quitté la prison d’El-Harrach l’année dernière, ne semble pas avoir donné des leçons aux responsables des prisons algériennes. Un nouveau détenu a réussi à s’échapper, ce mardi, des mains de la gendarmerie nationale saisissant l’occasion de sa présentation devant le juge d’instruction près le tribunal de Hussein-Dey, à Alger.

Selon plusieurs sources concordantes, le prisonnier a pris la poudre d’escampette alors qu’il se trouvait entre les mains des gendarmes. Une alerte a été lancée pour le retrouver et tout un dispositif a été déployé autour du tribunal.

L’an dernier, un vendeur de drogue notoire a réussi à s’enfuir de la prison d’El-Harrach, à Alger. L’homme sera retrouvé, plusieurs mois plus tard dans la région d’El-Bayadh. L’enquête menée par les services de sécurité a conduit à l’arrestation du directeur de l’institution pénitentiaire et d’une avocate. Une fuite qui pose déjà la question sur le sérieux avec lequel les autorités gèrent certains prisonniers, notamment les plus dangereux d’entre eux.