Dans le cadre de la rénovation du bâtiment B6, Djezzy a octroyé ce marché à un architecte, Halim Faidi, réputé pour être une très proche connaissance de Vincenzo Nesci.

Connu, selon nos sources, pour ses travaux incomplets, suite à plusieurs différends dans les ouvrages publics qui lui ont été octroyés, l’architecte en question, a été, à de nombreuses occasions, l’invité de Mr NESCI et de ses amis, dont l’ex-ambassadeur de France en Algérie devenu depuis directeur du contre-espionnage français.

‘’Le bâtiment en question, qui renferme plusieurs services a été vidé de ses responsables étrangers et leurs équipes pendant les travaux, mais pas le service cops’’, nous affirme une source interne.

Ce service emploie des centaines d’employés de Djezzy qui peinent à travailler dans des conditions intolérables. La même source nous affirme que les employés se sont plaints du bruit du marteau piqueur durant les journées de travail. Pour toute réponse, il leur a été envoyé un courriel leur expliquant que ces désagréments ne dureront que 10 jours….

‘’Le comble est qu’une fois les travaux terminés, ce bâtiment abritera la Direction Générale et nous devrions déménager pour leur laisser ces espaces ainsi rénovées’’, se plaignent les employés du service COPS.

Une gestion chaotique de la part de la direction générale de Djezzy, toujours incapable de gestion saine vis-à-vis de ses propres employés. Il y a quelques jours, le faux plafond a cédé au-dessus des employés, laissant entrevoir le laisser-aller général et les dangers que Mr Vincenzo Nesci fait encourir à une partie des employés de Djezzy et pas à d’autres…

Ces désagréments interviennent au moment où OTA, entreprise détenue majoritairement par l’Etat algérien, continue ses contre-performances malgré les déclarations faussement apaisées de la Direction Générale. La décroissance continue et les ventes n’arrivent pas reprendre depuis l’arrêt et le remplacement de 5 distributeurs.

Cette stratégie qui s’inscrit dans le cadre d’un besoin d’économie, vu les mauvaises performances financières de Djezzy, aura des répercussions catastrophiques,  s’accordent à le rappeler les professionnels du secteur. Nous reviendrons très prochainement sur le cas de Djezzy et sa gestion par Vincenzo Nesci avec des révélations surprenantes.