Ahmed Ouyahia a demandé officiellement à Sonatrach de lancer l’exploration et l’exploitation du pétrole et gaz de schiste en Algérie. Comme il a été annoncé par Algériepart, Ouyahia a fait des annonces importantes lors de sa visite dimanche au complexe pétrochimique d’Arzew, à l’ouest du pays. 

Pour Ahmed Ouyahia, l’exploitation des hydrocarbures de schiste “ne signifie ni l’ouverture de la porte de l’enfer, ni aller à l’aventure”, a-t-il déclaré dans un discours prononcé devant tous les cadres de Sonatrach et des membres du gouvernement qui l’ont accompagné lors de cette visite de travail à Arzew. “Bien au contraire, elle va garantir la poursuite de la promotion des revenus nationaux dans le domaine de l’énergie”, a expliqué encore le Premier ministre qui a demandé à Sonatrach de bien expliquer ce projet aux Algériens pour calmer les peurs et les appréhensions que suscite l’exploitation du gaz de schiste en Algérie.

Il est à rappeler qu’en 2013,  l’US Energy information Administration (EIA) a placé l’Algérie en 3ème position mondiale de réserves de gaz de schiste.

De son côté, l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT), a fait des études menées sur 7 de nos bassins sédimentaires. Et ces études ont révélé que les réserves de gaz de schiste de notre pays s’élèvent à environ 180 000 milliards de mètres cubes.  Mais les volumes récupérables dépendront des coefficients de récupération propres à chaque gisement. Quoi qu’il en soit, il s’avère que l’Algérie possède une véritable nouvelle richesse gazière qui peut lui ramener de nouvelles recettes en devises. Reste à savoir enfin comment l’exploiter à bon escient. Algériepart reviendra sur ce sujet complexe avec toute une enquête que nous sommes en train de préparer.