Les salaires des fonctionnaires Algériens seront payés sans grandes difficultés en 2018. C’est du moins ce que promet le directeur général du Trésor, Fayçal Tadinit. Ce dernier a dévoilé la feuille de route que les autorités vont suivre en 2018 pour ne pas se retrouver en situation de faillite. 

Lors de son passage devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), Faycal Tadinit a expliqué que grâce à la mise en vigueur de la planche à billets, le Trésor Public consacrera 85 % des ressources provenant de la fiscalité ordinaire, à savoir le paiement des taxes comme la TVA, l’impôt sur le revenu global (I.R.G) des salaires, etc., au paiement des salaires des fonctionnaires algériens.

Et d’ici la fin de l’année 2017, les fonds de la fiscalité ordinaire seront affectés à hauteur de 75% au financement des dépenses de gestion et donc au paiement des salaires. Avec ce rythme-là, les autorités algériennes espèrent pouvoir tenir le coup face à la baisse drastique des recettes de nos exportations des hydrocarbures.

Le directeur général du Trésor a promis que les nouveaux billets d’argent qui seront fabriqués bientôt dans le cadre du “financement non-conventionnel” seront uniquement dédiés au financement des projets de développement bloqués à travers toutes les wilayas du pays.

Ce procédé permettra  au Trésor Public de conserver son argent pour les dépenses de gestion du pays. “Ce qui évitera l’injection de fonds pour le  règlement des salaires des fonctionnaires et permettra de réduire les risques d’inflation”, s’est réjoui Faycal Tadinit. Reste à savoir enfin si cette feuille de route pourra réellement apporter de l’oxygène à une Algérie étouffée par la crise financière.