Document. Dérapage raciste : une instruction interdit aux transporteurs algériens de transporter des « migrants subsahariens »

0
13996

C’est une première. Une directive de la wilaya de Mostaganem, à l’ouest du pays, instruit les transporteurs de voyageurs et les chauffeurs de taxis de ne plus transporter des « migrants subsahariens » en situation irrégulière sur le territoire national.    

Selon cette instruction, tout opérateur qui s’aventurerai à ne pas respecter cette nouvelle obligation risque tout simplement la « prison ferme ». Or, un chauffeur de bus ou de taxi est-il habilité à vérifier quotidiennement la conformité des documents des personnes avec lesquelles il doit accomplir son trajet ? De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer une mesure « illégale » et « arbitraire ». L’avocat Salah Debbouz, président du Bureau de la LADDH (ligue Algérienne de défense des droits de l’homme), a dénoncé une « mesure raciste » qui cible les migrants subsahariens. « Le gouvernement algérien est-il devenu une autorité raciste et fasciste ? », s’interroge en dernier lieu ce fervent défenseur des droits de l’homme.