Le gouvernement a décidé, enfin, de s’occuper du patrimoine des Algériens les plus riches et plus fortunés. Ahmed Ouyahia a annoncé officiellement ce mercredi, en réponse aux préoccupations des membres du Conseil de la Nation soulevées lors des débats sur le programme d’action du gouvernement, qu’un impôt sur la fortune sera appliqué en Algérie à partir de 2018. 

Comme l’explique le Premier ministre dans cette vidéo retraçant ses réponses aux sénateurs algériens, cet impôt sur la  fortune “ne concernera pas la 90% des Algériens” en raison de son seuil d’imposition est très élevé. Cet impôt intervient suite à une polémique qui a été enclenchée en 2017 lorsque le gouvernement avait adopté une loi de finances qui impose de nombreuses taxes aux Algériens les plus modestes que les plus fortunés n’ont fait l’objet d’aucune mesure fiscale.

Reste à savoir enfin comment cet impôt sur la fortune sera conçu et élaboré dans le cadre de la Loi de Finances 2018.