Il n’y a pas que les salaires qui causent problème en Algérie. Les retraites aussi représentent énormément d’argent pour l’Etat en proie à une sérieuse et grave crise budgétaire. Et une situation de non-paiement des retraites est tout également envisageable dans les mois à venir. 

La menace est très sérieuse et la planche à billets est, pour l’heure, la solution qui peut permettre au gouvernement de trouver les liquidités nécessaires pour verser les pensions des 3 millions de retraités en Algérie.

Officiellement, l’Algérie a besoin  de 1.000 milliards de dinars/an, soit l’équivalent de 10 milliards de dollars, pour payer les retraites de 3 millions de retraités. Il s’agit d’un immense budget que l’Etat Algérien risque fortement de ne plus pouvoir mobiliser en raison de l’actuelle crise financière, a reconnu ce mardi le directeur général de la Caisse nationale de retraite (CNR) sur les ondes de la Chaîne III.

Ce haut responsable a indiqué que notre système de retraite est en danger. Et pour cause,  “contrairement au passé où, explique le directeur général de la CNR, cinq travailleurs cotisaient pour financer la pension d’un retraité, nous en sommes arrivés à deux travailleurs cotisants pour un pensionné”. Cela signifie que 6 millions de cotisants pour 3 millions de retraités. Ce qui est nettement insuffisant pour garantir le financement des retraites.

Seule la relance de l’emploi pourra sauver enfin notre système des retraites. Mais pour ce faire, l’Algérie doit en finir une fois pour toute avec le chômage. Malheureusement, ce dernier risque d’augmenter encore si la crise financière perdure encore longtemps.