Le syndicat national des zaouias n’a pas peur de la critique. Dans un communiqué rendu public dimanche, cette organisation a salué la volonté du ministère de l’Education nationale visant à interdire, dans les écoles de la République, le port du voile intégral.

Le syndicat a indiqué dans un document  que « le djilbabh et le niqab doivent être réservés à des lieux de culte » à l’image des mosquées ou des écoles coraniques. La décision du ministère de l’Education nationale « est une sage décision qui vise à rétablir la sécurité » dans les établissements scolaires », indique le syndicat. « La décision est étudiée par les spécialistes qui ont conclu que cela ne touche en rien à l’honneur des Algériennes », ajoute le document, rapporte la même source. La même organisation soutient également la décision du ministre des Affaires Religieuses visant à réduire le son d’El-Adhan dans les mosquées du pays.

L’avis du syndicat des mosquées est en contradiction totale avec les positions des autres organisations relevant du secteur des Affaires religieuses. Mais les zaouias sont également mises à l’écart par le courant salafiste et wahhabite qui ronge l’essentiel du corps social algérien…