A peine installé, il est débarqué. L’ancien secrétaire général du FLN, Amar Saadani, a quitté ses fonctions de membre du comité chargé d’élaborer les listes du parti aux élections locales. La raison de cette démission est liée, selon des sources partisanes, à un clash entre l’ancien et l’actuel secrétaire général.

Au début, Djamel ould-Abbès a voulu donner une dimension nationale à la conception des listes électorales pour les élections locales du 23 novembre prochain. Pour ne pas focaliser les critiques sur sa personne, il a fait appel à des personnalités comme Amar Saadani, Mahdjoub Bedda et Tahar Hadjar.

Mais l’ancien secrétaire général du FLN n’est apparemment pas une personne qui peut se laisser dompter. Il a tenté d’imposer ses propres listes dans certaines wilayates. Ce qui n’a pas plu à Djamel Ould-Abbès qui a opposé son veto. Le climat est dès lors devenu exécrable entre les deux hommes. Conséquence ; Saadani a claqué la porte, laissant le Bureau politique se débattre seul avec les listes qui proviennent de l’intérieur. Et le moins que l’on puisse dire est que la guéguerre se poursuit dans beaucoup de régions où la confection des listes a miné le parti.

Le retour de Saadani dans les instances du FLN a pourtant été perçu comme une volonté du pouvoir de réhabiliter l’ancien secrétaire général de l’ancien parti unique. Certains sont allés jusqu’à l’annoncer comme probable président du sénat après le renouvellement, en décembre, des membres de la chambre haute du parlement.