C’est officiel. Un arrêté du ministère de l’Education Nationale interdit catégoriquement le port du voile intégral et du niqab dans les établissements scolaires algériens. 

En effet, dans l’article 46 de cet arrêté ministériel, il est strictement interdit de porter des tenues destinées à dissimuler leur visage. Officiellement, le département de Nouria Benghabrit prétexte la lutte contre la triche dans les examens scolaires pour justifier l’adoption de cette mesure.

Mais cette décision suscite d’ores et déjà l’ire des partisans du courant islamo-conservateur qui dénonce une “atteinte à la liberté des filles voilées” dans les écoles. Cette interdiction du port du voile qui cache presque intégralement le visage concerne également les surveillants ou les enseignants qui travaillent dans les établissements scolaires. C’est ce qui précise, d’ailleurs, l’article 71 de l’arrêté ministériel du ministère de l’Education Nationale. Les fonctionnaires de l’éducation nationale n’ont plus le droit d’exercer leur travail notamment en période d’examens scolaires si leur visage est dissimulé.

Ces nouvelles mesures ne vont pas manquer de susciter une vive polémique. Mais Nouria Benghabrit ne semble pas prête à céder face aux menaces des islamo-conservateurs.