La situation financière de l’Algérie est certes difficile, mais elle n’est pas encore fatale car notre pays dispose encore de certains jokers. Et les réserves d’or représentent une issue pour notre pays. 

Officiellement, les réserves de l’Algérie en or sont estimées à 6 milliards de dollars, a confirmé ce jeudi matin Ahmed Ouyahia, le Premier-Ministre. Avec ses réserves, l’Algérie peut engranger de nouvelles recettes en devises qui lui permettront de prendre en charge ses besoins de fonctionnement.

Ses réserves peuvent, par exemple, permettre à notre pays de rembourser une dette extérieure s’il est contraint de s’endetter à l’étranger. A titre d’exemple, le Venezuela confronté à une grave crise économique a vendu plus de 40 tonnes d’or en février et mars 2016. Cette vente a permis au pays du défunt Hugo Chavez de récupérer pas moins de 1,7 milliard $.

Les spécialistes considèrent que l’or pourrait servir de garantie pour un prêt de cash auprès des banques internationales. Mais il n’y a pas que les pays en faillite qui comptent sur leur or pour s’en sortir. La Banque fédérale d’Allemagne a rapatrié en 2015  210 tonnes d’or stockées à l’étranger afin de faire face à l’éventuelle crise de la zone euro. Grâce à son or, l’Algérie peut espérer enfin  respirer en ces temps de crise où elle est obligée d’innover pour éviter la faillite.