Choquant ! Le commissaire du salon international du livre d’Alger (Sila), Hamidou Messaoudi, a raté sa blague sur le plateau d’Ennahar TV. Le premier responsable du SILA, un homme de culture censé défendre les valeurs humanistes, a justifié les violences contre les femmes en usant d’une ironie suspecte et très déplacée.

“L’année passée, en raison d’un simple livre ‘comment battre une femme’, il y a eu beaucoup de bruit […] alors que dans certains cas, ce livre peut être utile”, a déclaré le commissaire du SILA qui risque de provoquer une vive polémique à la suite de ses propos misogynes.

Il s’agit d’un véritable dérapage qui intervient dans un contexte où les liberté et l’émancipation de la femme dans la société algérienne ne cessent d’alimenter de vives polémiques. Le plus plus étrange demeure l’inconscience de Hamidou Messaoudi qui n’a pris aucune précaution avant de se prononcer publiquement sur un sujet aussi sensible et délicat.

“Parfois tu frappes ta femme et tu la regardes le lendemain, tu te dis qu’elle a été percutée par un camion ! (avec ce livre) au moins si on frappe, on le fait avec douceur”, a même affirmé le responsable de l’événement culturel le plus important en Algérie. Les Algériennes apprécieront certainement la vanne foireuse de Hamidou Messaoudi.