Le chiffre a donné le tournis ! Une information diffusée par la très sérieuse APS, l’agence de presse gouvernementale, affirme qu'”un homme, gardien dans une agence de la banque française Société Générale, située à Hussein-Dey, à Alger, a dérobé la mirobolante somme de 2400 milliards de centimes”.

La somme est colossale et l’information se répand comme une traînée de poudre. Officiellement, l’APS cite un communiqué de la DGSN, à savoir la police. “L’affaire a commencé par une plainte déposée par l’Administration de la   banque Société Générale, agence de Hussein Dey, pour vol d’une somme d’argent en monnaie nationale estimée à 2.400 milliards de centimes, contre un agent de sécurité et de prévention”, raconte ainsi l’APS en citant bel et bien un communiqué rendu public par la cellule de Communication et des relations publiques de la Sûreté de la wilaya d’Alger.

Il s’avère qu’après nos vérifications, cette somme dérobée a été immensément gonflée et exagérée. Il n’y a jamais eu un vol de 2400 milliards de centimes qui représentent presque 200 millions d’euros. Une telle somme est l’équivalent de tous les fonds propres de la Société Générale d’Algérie. Il est inconcevable qu’un simple gardien puisse voler au niveau d’une simple agence bancaire à Alger une somme aussi considérable.

Une source au sein de la Direction générale de la filiale de la Banque Française en Algérie a assuré à Algériepart que la somme dérobée ne dépasse pas les 24 millions de Da, à savoir 2,4 milliards de centimes.

Le voleur a été arrêté à Tizi-Ouzou après avoir été identifié par les enquêteurs de la Police. Le voleur a été reconnue sur les images prises par les caméras de vidéosurveillance en train d’accéder à un endroit sécurisé de la banque, avec un grand sac  qu’il avait rempli de billets pendant que les lieux étaient vacants pour ensuite sortir par une porte arrière.

Après l’arrestation du mis en cause qui s’était réfugié à Tadmaït dans la wilaya de Tizi-Ouzou, une perquisition a été menée dans son domicile, où le montant subtilisé a été retrouvé. Le mis en cause est bien entendu mis aux arrêts. En attendant d’être jugé. Or, il ne sera pas jugé pour avoir cambriolé près de 200 millions d’euros ! Le vol d’une telle somme aurait fait de cette opération le casse du siècle en Algérie. Ce qui est loin d’être le cas…