Profitant de la présentation du plan d’action de son gouvernement, le Premier ministre a défendu ses actions et s’en est pris aux experts qui critiquent, notamment, le recours à la planche à billets. « Je dis aux experts : vous êtes dans votre rôle de critiquer. Mais la différence est que, à la fin de chaque mois, c’est nous qui payons les salaires et les retraites », s’es exclamé le Premier ministre devant les députés de l’Assemblée populaire nationale.

S‘expliquant sur le recours au « financement non-conventionnel », le Premier ministre a indiqué que «face à cette crise financière importée de l’extérieur, le gouvernement a décidé de recourir au financement non conventionnel interne comme l’ont fait d’autres pays, développés, à la suite de la crise financière mondiale il y a quelques années ».

Le Premier ministre a même précisé que le Trésor public « financera aussi le remboursement de ses importantes dettes vis-à-vis de la Société nationale des hydrocarbures (Sonatrach) ou des banques publiques engagées dans l’assainissement de Sonelgaz, de sorte que les banques publiques retrouvent des liquidités qu’elles utiliseront pour le financement de l’investissement économique ».

Après l’annonce de l’adoption de la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit, des experts ont critiqué le gouvernement évoquant le risque d’une poussée inflationniste.