Plus d’une dizaine d’années après l’adoption de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, l’armée laisse toujours les portes ouvertes à la repentance. C’est le sens du message que vient de lancer l’armée aux terroristes qui veulent se rendre.

Le ministère de la Défense nationale lance, encore une fois, un appel au reste des terroristes « pour qu’ils saisissent l’opportunité de bénéficier des dispositions réglementaires en vigueur, à l’instar de ceux qui se sont rendus aux autorités sécuritaires ».

Ce message a été lancé à l’occasion de la reddition d’un terroriste à Jijel. « Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts des forces de l’Armée nationale populaire, le dangereux terroriste dénommé D. Fares dit  Abou Oussama, s’est rendu, aujourd’hui 17 septembre 2017, aux autorités militaires près d’El Milia, à l’est de la wilaya de Jijel/5 Région Militaire. Ledit terroriste qui avait rallié les groupes terroristes en 2005, était en possession d’un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, trois (03) chargeurs de munitions garnis et une paire de jumelles », indique un communiqué de l’armée.

Régulièrement, des terroristes se rendent aux services de sécurités. Ces nouveaux repentis reviennent souvent accompagnés de leurs femmes et enfants. Mais personne ne sait s’ils bénéficient toujours des dispositions de la Charte pour la Paix et la réconciliation nationale.